Le Tour de France

Le Tour de France : voyage et rencontres

S’il n’est pas obligatoire à l’Union Compagnonnique, les Compagnons encouragent cependant vivement les jeunes à voyager une fois un premier diplôme obtenu.

Durant une période de plusieurs années au rythme d’une ou deux villes par an, le jeune professionnel travaille dans des entreprises différentes en tant que salarié et peut être hébergé dans les Cayennes ou avoir son propre logement.

L’Union Compagnonnique laisse une grande autonomie aux jeunes dans le choix des destinations mais il reste accompagné par les Compagnons de sa profession qui le conseillent et le suivent dans sa progression professionnelle et ses étapes compagnonniques pour devenir Compagnon. 

Faire son Tour de France permet d’approfondir son métier, de découvrir des matières et des techniques différentes propres à chaque région, s’ouvrir à l’autre, pratiquer quotidiennement l’entraide et la solidarité et apprendre et partager son savoir.  

L’Union Compagnonnique est présente dans 25 villes en France et en Suisse. Elle propose également des étapes dans de nombreux pays à travers le monde grâce à la présence de Compagnons expatriés. 

La vie dans les Cayennes : apprentissage de l’autonomie et partages

Les maisons qui accueillent les Jeunes itinérants et les sédentaires qui y sont rattachés dynamisent le réseau local des adhérents et s’appellent des « Cayennes ». Elles sont dirigées par un Président assisté de l’ensemble des Compagnons. Dans certaines villes une « Mère » ou une « Dame-hôtesse » s’occupe de l’accueil et de l’hébergement des jeunes. Le prix de l’hébergement varie selon les villes. Les jeunes participent collectivement à la vie communautaire et participent aux différentes réunions et manifestations qui y sont proposées. Une participation aux frais est demandé et varie selon les villes.

La liberté de pensée, l’indépendance d’esprit sont les maitres mots pour les Compagnons, qui sont tenus de ne jamais faire état de leurs idées personnelles lorsqu’ils se retrouvent et, à plus forte raison, lorsqu’ils travaillent ensemble à la Cayenne.

Plusieurs sections locales gèrent un musée où sont exposés les travaux d’admissions et de réceptions ainsi que de nombreuses archives. Un des plus important est celui de Nantes : le Manoir de la Haultière.

Le parcours compagnonnique : des étapes essentielles

Après une année minimum en tant que Sociétaire, viendra l’heure de présenter un premier travail afin de devenir Aspirant. Cette pièce doit vous permettre de montrer vos connaissances actuelles et prouver que vous pouvez vivre du métier que vous exercez.

Après ce premier pas, vous aurez alors le temps (2 à 5 ans) de compléter votre savoir pour pouvoir, à la demande des Compagnons, proposer une pièce de Réception : votre « Chef d’Œuvre ». Ce travail personnel devra montrer vos progrès dans la maîtrise professionnelle et dans vos connaissances compagnonniques.
Au point de vue compagnonnique, d’autres étapes vous seront ouvertes :

Prendre les « Joints », ces petits anneaux en or portés aux oreilles, après 5 années minimum en tant que Compagnon.

Devenir Compagnon Fini, après 7 années passées au minimum en tant que Compagnon : pour cette étape qui n’est pas obligatoire, vous devrez présenter un travail dit de « Finition ». Réalisation très complète au niveau technique et symbolique, elle devra prouver votre « maîtrise » professionnelle et vos connaissances compagnonniques.