Accueil › Nous découvrir › Questions / réponses

Questions / réponses


- Quelle est l’origine du Compagnonnage ?
- Quels sont les critères pour entrer à l’Union Compagnonnique ?
- Comment faire pour entrer à l’Union Compagnonnique ?
- Qui rémunère le Jeune pendant qu’il réalise son Tour de France ?
- Un Jeune doit-il obligatoirement faire un Tour de France ?
- Combien de temps dure le Tour de France ?
- Qu’est-ce qu’une Cayenne ?
- Combien de Jeunes peuvent vivre dans une même Cayenne ?
- Qui s’occupe de l’intendance dans uneCayenne ?
- Une jeune fille peut-elle devenir « COMPAGNON » à l’Union Compagnonnique ?
- Un Jeune peut-il travailler à l’étranger ?
- Existe-t’il toujours une Mère de Compagnons ?
- Qu’est-ce que le Chef-d’Œuvre ?
- Qui gère le fonctionnement de l’Union Compagnonnique ?
- Les Compagnons portent-ils toujours de boucles d’oreilles ?
- Aujourd’hui, les Compagnons ont-ils toujours un surnom ?
- Combien de temps peut-on être Compagnon ?
- Y a t-il un Règlement pour les Jeunes qui vivent en Cayenne ?
- Un Jeune sur le Tour de France doit-il travailler chez un Compagnon ?
- Liste des Métiers admis à l’Union Compagnonnique_

D’après la légende, certains font naître le Compagnonnage autour de la construction du Temple de Jérusalem, au temps du célèbre Roi Salomon, il y a 3000 ans, d’autres dans l’Egypte des Pharaons, ou encore au temps des cathédrales et des Templiers. Tout le monde a entendu parler du Compagnonnage, il a laissé au cours des siècles des traces tangibles des réalisations grandioses. Le compagnonnage est lié à la construction des cathédrales, à la restauration de nombreux monuments avec Viollet-le-Duc, au levage de la Tour Eiffel. Lorsque l’on visite un monument les guides ne manquent pas de vous faire remarquer des marques compagnonniques en particulier de tailleurs de pierre, de charpentiers, marques réalisées lors de la construction mais aussi marques de passage lors du Tour de France (Pont du Gard, Temple de Diane à Nîmes). Agricol Perdiguier, le réformateur du compagnonnage au XlXème siècle, I’inspirateur de George Sand lorsqu’elle écrivait " Le Compagnon du Tour de France " est connu du grand public. Malgré tout cela le compagnonnage reste une organisation un peu mystérieuse même de nos jours.

haut

Il faut être un garçon âgé d’au moins 18 ans et de 40 ans maximum, pratiquer ou se former à un des métiers reconnus par l’Union Compagnonnique ( voir liste ). Il n’est pas demandé d’examen ou de passer des tests pour postuler à l’Union Compagnonnique mais il est indispensable d’avoir la volonté de vouloir se perfectionner dans sa profession ainsi que d’adhérer aux principes compagnonniques. (perfectionnement, respect, passion).

haut

Il suffit de prendre contact avec la section de l’Union Compagnonnique la plus proche de ta région. Le Compagnon qui te répondra proposera une rencontre afin qu’il puisse clairement t’expliquer ce qu’est exactement le compagnonnage ainsi que tout ce qu’il peut t’apporter.

haut

Un jeune qui réalise son Tour de France est rémunéré par son employeur. L’Union Compagnonnique n’intervient pas.

haut

Le Tour de France est effectivement un des principes essentiel du compagnonnage. Cependant, l’Union Compagnonnique peut recevoir comme Compagnon une personne qui n’aurait pas fait son Tour de France. Généralement, cette exception s’adresse aux personnes qui découvrent tardivement le compagnonnage, de ce fait, leur situation familiale et professionnelle ne les autorise plus à partir sur le Tour de France. Afin de devenir un jour Compagnon et avant de réaliser leur « chef-d’œuvre » ces personnes doivent côtoyer les Compagnons pendant quelques années en multipliant les contacts afin qu’ils puissent « approcher » l’expérience d’un Tour de France.

haut

Il n’y a pas de limite pendant laquelle un jeune peut être sur le Tour de France. Tout comme la durée des étapes dans chaque ville, c’est l’intérêt et les bénéfices acquis qui déterminent si un séjour dans une ville peut être prolongé ou bien s’il est justifié de partir vers une autre Cayenne. Dans tous les cas, ce sont les Compagnons de la Cayenne qui considèrent ce qui est le plus profitable pour le jeune.

haut

A l’origine, la Cayenne était la maison qui accueillait les Compagnons. Aujourd’hui, par extension, nous appelons Cayenne les sections de l’Union Compagnonnique (Exemple : La Cayenne de TOURS).

haut

Compte tenu de son infrastructure et de sa volonté de fonctionnement (suivi individuel et relation entre jeunes et Compagnons) le nombre de jeunes amenés à vivre dans une même Cayenne est toujours restreint (De 5 et 15 personnes).

haut

Les jeunes assument eux-mêmes les tâches quotidiennes ainsi que l’intendance, même si les Compagnons veillent au bon fonctionnement de la vie communautaire.

haut

Aujourd’hui, seuls les garçons peuvent prétendre devenir Compagnons. Cependant, compte tenu de l’évolution concernant les femmes dans le milieu professionnel et plus précisément dans les métiers manuels, l’Union Compagnonnique réfléchit à une éventuelle venue des femmes dans le monde compagnonnique. Un groupe de Compagnons est chargé d’étudier cette éventualité ainsi que d’en définir les modalités.

haut

Bien sûr, si cette expérience lui est professionnellement profitable. L’Union Compagnonnique est présente en Suisse et en Belgique, mais si un jeune trouve un intérêt à aller travailler dans un autre pays, et s’il a l’accord des Compagnons, rien ne s’oppose à cette éventualité.

haut

Bien sûr, les Mères sont toujours présentes dans le compagnonnage. Cette personne doit être l’épouse d’un Compagnon et avant de devenir Mère elle aura été « Dame-Hôtesse ». Son rôle n’est plus celui qu’elle pouvait avoir il y a quelques dizaines années ou cette personne était généralement aubergiste. Aujourd’hui, son rôle est surtout d’être à l’écoute des Jeunes, ce qui permet de régler bien des problèmes auxquels les Compagnons ne sont pas forcément sensibles.

haut

Il s’agit du travail que l’on doit réaliser pour être reçu Compagnon. En général, c’est une maquette qui représente les difficultés d’un métier, ce travail doit être de très grande qualité. Ce sont les Compagnons qui jugent si le travail présenté est digne de reconnaître son auteur comme Compagnon.

haut

Ce sont exclusivement les Compagnons de l’Union Compagnonnique qui se chargent bénévolement du fonctionnement de leur société. Dans une Cayenne (ville) les Compagnons se répartissent les tâches, l’ensemble des postes à pourvoir est défini puis voté tous les ans. Dans chaque Cayenne, en plus des postes de président, secrétaire, trésorier, il est nommé un Compagnon qui devra s’occuper du mouvement des Jeunes sur le Tour de France, ce Compagnon s’appelle le « Premier-en-Ville ».

haut

Non, mais effectivement, les Compagnons de l’Union Compagnonnique peuvent porter un anneau d’or à chaque oreille, ces anneaux s’appellent des Joints, et les Compagnons qui les portent sont dits Jointés. Porter les joints n’est pas obligatoire, mais pour pouvoir les porter, le Compagnon doit en faire la demande auprès des Compagnons de sa section. Le fait de porter ces anneaux est un signe visible de l’appartenance à une société compagnonnique, c’est pourquoi, le Compagnon qui désire les porter s’engage à être représentatif du compagnonnage.

haut

C’est un « Nom de Compagnon » qui est donné le jour où le jeune est reçu Compagnon. Il est toujours composé du nom de la région d’origine, suivi d’une qualité que les Compagnons lui reconnaissent. (Ex. Breton la Prudence, Savoyard Cœur Fidèle...).

haut

Un Compagnon est reçu « pour la vie », seule, une démission ou une radiation (qui peut arriver si un Compagnon commet une faute très grave) peuvent mettre fin à une activité compagnonnique. La personne n’est alors plus reconnue comme Compagnon.

haut

Il existe effectivement un règlement qui régit la vie des jeunes dans une Cayenne. Quand un jeune arrive dans une ville, il prend connaissance de ces règles et s’engage à les respecter. Ce règlement est celui que chacun doit s’imposer pour une vie en commun, il s’y ajoute des usages propres au compagnonnage comme par exemple : éviter d’aborder en Cayenne, des sujets politiques ou religieux.

haut

Pas nécessairement, chaque Cayenne s’efforce de recenser et sélectionner les entreprises de sa région susceptibles d’accueillir un jeune qui effectue son Tour de France.

haut

Ils sont regroupés par catégorie dans les Métiers du Bois, Métiers de Bouche, Métiers d’Art et divers : Bijoutier - Horloger - Joaillier, Boulanger, Charpentier, Chocolatier glacier, Couvreur-zingueur, Cuisinier, Ébéniste, Électricien - Frigoriste, Graveur - Ciseleur sur bronze, Imprimeur - Maquettiste et Métiers du livre, Luthier, Maçon - Cimentier - Carreleur, Mécanique générale, Menuisier, Menuisier en meubles, Métallier - Chaudronnier, Métiers du cuir, Pâtissier, Paysagiste - Potier, Peintre, Peintre décorateur, Photographe retoucheur, Plasturgiste - Modeleur - Polymériste, Plâtrier, Plombier chauffagiste, Prothésiste dentaire, Sculpteur, Tailleur de pierre, Tapissier-décorateur et Métiers du textile, Tourneur sur bois et Métiers travaillant le bois, Verrier - Miroitier et Métiers du verre, Vitrailliste... et bien d’autres encore.

haut

Union Compagnonnique
des Compagnons du Tour de France Des Devoirs Unis
15 rue Champ Lagarde 78000 VERSAILLES
Glossaire : A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z